Voyage 2012 - Récit - jour 5

Arrivée à Louxor
Le vol se passe sans problème vu qu'il n'y a pas de controle sur les vols internes. Donc no stress, la vie est belle et nous voici en territoire ami que je reconnais par son odeur particulière et à chaque fois c'est le bonheur qui rempli mes poumons.

En attendant nos bagages sur le tapis, les dames font un brin de toilette et moi, je jette un coup d'oeil à l'extérieur où j'aperçois pour la première fois Marie-Paule. Après des mois de correspondances et de lecture sur son blog (voir rubrique "les meilleurs sites"), je m'était fait une certaine image de notre hôte et je ne suis pas trompé. Discrête, souriante, et attentionnée, elle se tiens debout devant le perron, nous attendant patiemment. Bien que n'ayant aucun doute, je me sens soulagé et je sais que nous allons passer de merveilleux moments.
Après avoir pris possession de nos affaires, nous les laissons entre les mains des bagagistes qui les transportent jusqu'au combi que nous utiliserons tout le long de notre séjour. Le chauffeur s'appèle Mohammed et semble très jovial. il a une prestance remarquable, genre de personne que l'on respecte et qu'on ennuie pas.

Nous roulons à travers la ville et pénétrons dans les faubourgs de Louxor. Des champs, des paysans, des ânes, des enfants qui courent les rues, que ça fait du bien de revoir tout çe petit monde. Ni pollution, ni traffic, tout n'est que douceur et joie de vivre malgré le manque de tourisme. Un vrai drame dans toute l'Egypte sans qu'il n'y ait de raison spécifique. Les ragots journalistiques et les commentaires stupides de certaines personnes font beaucoup de torts aux gens d'ici. La plupart d'entre eux n'y ont même jamais mis les pieds.

Et pourtant, s'ils savaient ce qu'ils manquent........, Bref, tans pis pour eux, ce sera rien que pour nous.

Et pourtant, s'ils savaient ce qu'ils manquent........, Bref, tans pis pour eux, ce sera rien que pour nous.

Arrivés à la villa, les présentations faites au personnel et nos bagages déchargés, nous allons prendre un déjeuner un peu tardif mais vraiment bien venu au Blue Sky tenu par Ahmed. Un petit bistro-diner le long du Nil vraiment sympa, pas cher pour une très bonne nourriture. Nous échangeons quelques paroles avec Marie-Paule, juste de quoi se mettre à l'aise et oublier les mondanités pas très utiles dans le coin, et nous voila dèjà presque devenu membre de la famille. Cela se ressent très vite, quand le courant passe bien.

Nous admirons les felouques qui passent mais aussi les gros bateaux d'acier très polluant, ceux-là même qui nous ont fait rêver lors de notre premier voyage à Louxor. C'est aussi sur un de ces bateaux que Maman et Papa ont célébrés leurs 50 ans de mariage. Nous ne le regrettons surement pas car à l'époque la magie faisait son effet et l'état du Nil ne nous préoccupait pas trop, nous n'avions pas encore conscience des dégats occasionnés. Aujourd'hui la magie est toujours présente, d'une façon différente, mais beaucoup plus intense et nous avons l'impression de mieux en profiter.

L'Egypte est ainsi, ce que vous lui donner, elle vous le remet au centuple.

Le déjeuner terminé, nous nous rendons à la villa afin de découvrir les lieux, nos chambres que nous avons le luxe de pouvoir choisir, défaire nos valises et surtout mieux faire connaissance avec Bahry le major d'homme, Mohammed le cuisinier et Ahmed la personne responsable de l'entretien. Par facilité et pour lui éviter de devoir monter-descendre les escaliers, Maman prendra la chambre attenant à la piscine. Nous prenons les chambres avec balcon à l'étage.
La villa est vraiment superbe, d'une propeté exemplaire et la piscine fantastique. Les photos ne rendent pas bien la majesté de ce lieu magique dans un havre de paix parmis des villageois qui nous ont adoptés dés notre arrivée.

Les enfants du village

Les enfants du village

A peine le temps d'arranger nos affaires qu'il est déjà l'heure du diner, le temps passe trop vite !!..
Nous allons gouter aux savoir faire de Mohammed, un véritable artiste pour faire avec si peu d'ingrédients un repas aussi savoureux et malgré le fait que nous sortions juste de table, on met un point d'honneur à finir nos assiettes. Merci Maestro.
Nous finissons la soirée sur la terrasse où nous pouvons voir un aperçu du village et écouter les bruits typiques d'une cité qui s'endort.
Une journée riche en émotions, de souvenirs et de chaleur humaine nous pousse tout doucement vers notre chambre pour sombrer dans nos doux rêves afin de préparer le lendemain qui sera aussi une journée pleine de découvertes.

page suivante

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :